Harley-Davidson Street Rod 750 cm3

Harley-Davidson Street Rod 750 cm3

Like
820
0
mercredi, 26 avril 2017
Automobile

Si Harley-Davidson se félicite des résultats commerciaux de sa Street 750 sur les marchés américains et asiatiques, on ne peut pas dire qu’elle fasse des étincelles en France. Ce modèle d’entrée de gamme fabriquée en Inde permet certes d’accéder au mythe Harley à partir de 7450 €, mais sa finition légère et son freinage symbolique n’ont pas franchement convaincu les bikers et bikeuses en herbes visés. Ces derniers préfèrent avec raison opter pour une Harley-Davidson Sportster Iron 883 d’occasion plus authentique.

Une H-D Street 750 en survêtement

Avec la Street Rod, la marque américaine retente sa chance en corrigeant sa copie. Facturée seulement 1000 € de plus que la Street, cette nouvelle version plus sportive présente un style original et décalé avec une finition plus décente. La partie cycle entièrement repensée bénéficie d’une fourche inversée de gros diamètre (non réglable) avec des amortisseurs arrière plus costauds (réglables en précontrainte). Le freinage est lui aussi largement majoré avec deux grands disques de 300 mm pincés par des étriers à deux pistons. L’instrumentation reste minimaliste et ne comporte pas de jauge à essence mais son minuscule écran digital intègre tout de même un indicateur de rapport engagé et un compte-tours. Un antivol électronique par transpondeur figure aussi dans la dotation de série. Côté mécanique, le V-Twin a refroidissement liquide de 750 cm3 de la Street a été optimisé pour gagner 11 ch et 5 Nm et friser les 70 ch. Une puissance faible dans l’absolue pour cette cylindrée mais fort honorable pour une Harley. La nouvelle ligne d’échappement à la sonorité retravaillée est forcément étouffée par les normes mais libère un petit ronronnement sympathique et pétarade en relâchant les gaz à haut régime. Oui vous avez bien lu….à haut régime ! Car le V-Twin de la Street Rod affiche une étonnante vigueur à 6000 tr/mn et pousse jusqu’au rupteur à 8900 tr/mn. Son manque de muscle à mi régime le rend moins percutant qu’un «V- Twin à air » mais son allonge apporte une touche de sportivité bienvenue et sa souplesse à bas régime est très appréciable en ville. L’embrayage assez souple et le rayon de braquage relativement court de la Street Rod améliorent aussi le quotidien. En revanche, la commande de la boîte 6 vitesses reste dure et le point mort très délicat à trouver, d’autant que le témoin lumineux N s’allume quand il veut.

Une Harley Street Rod à l’esprit rebelle

Le principal point noir de ce nouveau Dark Custom est sa position de conduite. L’assise relativement basse et les repose-pieds très hauts nécessitent d’être recroquevillé comme un singe sur sa branche. Une posture proche de celle de la Harley-Davidson 1200 Roadster. Marrant pour faire le malin devant les copains mais vite fatigant ! Les grands gabarits de plus de 1,80 m peuvent passer leur chemin. Stable sur voie rapide même par fort vent latéral, la Harley-Davidson Street Rod se révèle autrement plus rassurante que la Street. Il ne faut toutefois pas trop forcer le rythme car les étroits pneus Michelin ne peuvent faire de miracles et l’amortisseur arrière très ferme fait sautiller la roue arrière sur chaussée dégradée. Le freinage manque de progressivité, déclenche son ABS précocement et la pédale de frein arrière s’avère difficile à doser. En outre, l’étagement très long de la transmission impose de descendre deux rapports pour dépasser et la vitesse maxi frisant les 200 km/h s’obtient en 4ème. En virages serrés, l’inscription de la bête de 238 kg est facilité par le grand guidon et la garde au sol rehaussée par rapport à celle de la Street autorise plus de prise d’angle. Le dessous du pot et les repose-pieds étaient tout de même bien limés après 200 km sur les magnifiques routes andalouses. Faute d’être un modèle de précision et de confort, la Street Rod séduit par son caractère mécanique et son look atypiques. En outre, l’américaine fait preuve d’une belle sobriété. Durant notre essai, nous avons relevé seulement 5,2 l/100 km de moyenne. Une déclinaison A2 bridée pour les permis A2 figure également au catalogue.

Verdict : Mieux finie qu’une Street et plus performante qu’un Sportster 1200 Roadster, la Harley-Davidson Street Rod offre un bon rapport qualité prix au sein de sa famille mais reste chère pour une moto au confort sommaire et aux performances légères.

Les plus :
Look original et valorisant
Moteur souple et volontaire
Sobriété bienvenue

Les moins :
Position atypique et suspensions sèches
Freinage léger et délicat à doser
Point mort récalcitrant

Fiche technique
Moteur : Bicylindre en V, refroidissement liquide
Cylindrée : 749 cm3
Puissance : 69 ch à 8750 tr/mn
Couple : 65 Nm à 4000 tr/mn
Poids  à vide : 238 kg
Hauteur de selle : 765 mm
Capacité du réservoir : 13,2 litres
Consommation de l’essai : 5,2 l/100 km
Prix de lancement : 8490 €

 

[tribulant_slideshow gallery_id= »51″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.