Lamborghini Aventador S

Lamborghini Aventador S

Like
573
0
lundi, 17 juillet 2017
Automobile

Pas évident de réunir 337 866 €. Encore moins de convaincre votre conseiller bancaire de vous les prêter pour les investir dans un projet aussi profitable qu’une… voiture. Cela dit, si vous ne disposez pas de la fortune nécessaire pour vous offrir la Lamborghini Aventador S de vos rêves, la contempler évoluer sur la route n’exige pas de ressources particulières. Et observer ce squale menaçant, dévorer le bitume en poussant des hurlements stridents comme des larsens, procure autant de frissons que d’en prendre le volant. L’impressionnante flamme bleutée recrachée par l’échappement met même la larme à l’œil. Facile à dire, me rétorquerez-vous, quand on a eu le loisir, comme moi, de se faire catapulter toute une journée durant. Très sincèrement, je vous avouerai que, depuis le cockpit, appréhender un tel monstre nourrit autant la crainte que l’admiration.Car pour tenter de mener ce parangon de puissance et de virilité dans ses derniers retranchements, il faut savoir laisser la concentration prendre le pas sur les émotions.

Comme s’ils n’étaient pas suffisamment nombreux, les 700 ch de l’Aventador ont reçu le prompt renfort de quarante unités supplémentaires sous le capot arrière de cette version S. La fougue du V12 6.5 devient alors telle qu’il faut une belle dose de courage ou d’inconscience (et un permis à 1000 points) pour maintenir l’accélérateur au plancher jusqu’au régime stratosphérique de 8 500 tr/min. Comme en témoigne le 0 à 100 km/h abattu en 2,9 sec., le paysage se déforme trop rapidement pour ne pas trembler du pied droit. Chaque remise de gaz s’accompagne d’un “oh pu…rée !”, précédant bien d’autres jurons. Oubliez les supercars multipliant les turbos et autres créatures hybrides à moult moteurs électriques. Cette “Lambo” à la mécanique atmosphérique 100% thermique les surpasse largement en matière de tempérament. A la poussée graduelle s’ajoute bien sûr un mugissement tout aussi prenant physiquement. Le meilleur album de tous les temps n’est ni de Michael Jackson, des Beatles ou des Stones, mais bien de Lamborghini. Cette authenticité ne prive pas pour autant l’italienne d’une certaine sophistication.

Assorties au restylage, les roues arrière directrices rendent le projectile encore plus agile et… tendance. Avec elles, braquer le regard suffit à virer dans la seconde. Même dans les enchaînements serrés, la bolognaise intégrale, bien campée sur ses énormes Pirelli P Zero développés spécifiquement pour elle, se fait moins revêche qu’auparavant. Plaqué au sol par l’appui aérodynamique généré par le nouveau bouclier avant, le “nez” ne rechigne plus à piquer à la corde. Le direction à démultiplication variable, informative et incisive, se refuse néanmoins à l’hyper assistance, pratiquée par la plupart des super sportives. Si de grands yeux sont nécessaires pour capter tout ce qui se passe à travers le pare-brise, il faut aussi de gros bras pour tenir la bonne trajectoire… même si l’adoption de l’amortissement piloté magnétique de la superlative version SVlimite l’engagement physique. Plus prévenante, la suspension freine mieux les oscillations de la caisse pour un surcroît d’efficacité aux limites d’adhérence. A l’inverse, la boîte robotisée 7 rapports à simple embrayage ne perd rien de sa brutalité. Parmi les quatre modes de conduite désormais proposés, dont un personnalisable, mieux vaut éviter le plus extrême, baptisé Corsa, sous peine de frôler le coup du lapin en tirant l’une des deux palettes. Mais si l’Aventador n’inspirait pas une certaine violence, ce ne serait pas une Lamborghini.

Verdict

Peu importent sa puissance et son niveau de performance, l’Aventador S privilégie les sensations fortes comme aucune autre supercar.

On aime

Magie mécanique

Comportement mieux cernable

Gueule d’enfer

On aime moins

Transmission violente

Rétrovision inexistante

Fiche technique Lamborghini Aventador S

ACHETER

Aventador S Coupé

Version essayée     337 866 €

À partir de   337 866 €

Conso moyenne constructeur/
urbaine/extra-urbaine (l/100 km) 16,9/26,62/11,6

CO2/bonus-malus   394/10 000 €

Puissance fiscale     68 CV

Pays de fabrication Italie

CONDUIRE

Moteur : central arrière, longitudinal, V12, 48 soupapes, stop & start, 6 498 cm3

Transmission: intégrale, robotisée simple embrayage 7 rapports

Puissance (ch à tr/min)     740 à 8 400

Couple (Nm à tr/min)      690 à 5 500

Poids (kg)                      1 575 (à sec)

Long.xlarg.xhaut. (m)      4,80×2,03×1,14

Empattement (m)            2,70

Réservoir (l)          90

Vitesse maxi (km/h)         350

0 à 100 km/h/0 à 200/0 à 300 DA (s)   2”9/8”8/24”2

Pneus de série AV-AR :   255/30 ZR20 – 355/25 ZR21

Pneus de l’essai : Pirelli P Zero

OPTIONS CONSEILLÉES

Capot moteur transparent ou carbone           5 400 €

Radars et caméra de recul                  3 500 €

Pack carbone intérieur              5 200 €

Pack carbone extérieur             15 500 €

Baquets                5 150 €

PRINCIPALES CONCURRENTES

McLaren 720S, à partir de 249 175 €

Ferrari 812 Superfast, à partir de 287 424 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.