La Nouvelle Volkswagen Polo 6 (2017 )

La Nouvelle Volkswagen Polo 6 (2017 )

Like
918
0
mardi, 11 juillet 2017
Automobile

Au sein du groupe Volkswagen, autour des Seat Ibiza et Skoda Fabia, la Polo revendiquait jusqu’à présent un positionnement teinté de sobriété, à la limite de l’austérité. Cette sixième génération semble vouloir redistribuer les cartes.

Celle que la publicité surnomma « la fourmi » dans les années 1980 n’en finit plus d’effectuer sa mue pour raccrocher les wagons du segment des citadines, dépassant souvent les 4 mètres de long. S’allongeant exactement sur cette cote, la nouvelle Volkswagen Polo gagne 3 cm par rapport à sa devancière, lancée en 2009. Mais plus maligne que cette dernière, son empattement croît de 9 cm, au service de l’habitabilité. De manière plus anecdotique, elle s’abaisse d’un centimètre, sans que la garde au toit n’en pâtisse, au contraire, mais il en résulte tout de même une silhouette plus râblée, amplifiée par une ceinture de caisse plus haute et, surtout, une largeur totale en progression de 7 cm, soit plus qu’une Golf de quatrième génération, apparue en 1997. D’où ce sentiment de Golf en réduction, notamment de trois-quarts avant, avec des optiques avant au dessin très proche de celles de la compacte. On retrouve cependant les gènes caractéristiques des dernières générations de Polo, comme la troisième rangée de vitres latérales ou les feux arrière n’empiétant pas sur le hayon, pour se distinguer principalement de sa grande sœur.

Si, extérieurement, la révolution n’est pas flagrante, on n’est pas loin de l’électrochoc à bord de la nouvelle Volkswagen Polo. Un vent de fraîcheur souffle sur le dessin de la planche de bord, tournant le dos aux ennuyeux cockpits grisâtres des précédents opus. Le style, privilégiant l’horizontalité, frôle même le mimétisme côté ambiance et coloris, en comparaison avec la Seat Ibiza, réputée plus délurée. Une jovialité à laquelle la citadine de Wolfsburg nous a rarement habitués, prometteuse d’un large panel de personnalisation, au risque de dérouter les plus fidèles clients.

Comme sa cousine ibérique, elle adopte le nouveau soubassement technique MQB A0, dédié aux modèles urbains du groupe allemand. Et suivant la même politique, la nouvelle Volkswagen Polo abandonne la carrosserie 3 portes, comme le veut la tendance opérée par la quasi-totalité de la concurrence, soucieuse d’économies. Dès lors, les férus de sportivité ne pourront goûter qu’aux 5 ouvrants de la Polo GTi. Outre le gain en habitabilité (+21% selon le communiqué officiel), l’allongement de la nouvelle Volkswagen Polo a particulièrement profité au volume du coffre, 25% plus logeable, passant de 280 à 351 litres.

Obsédée par ses grandes sœurs, la nouvelle Volkswagen Polo semble avoir largement pioché dans le « dressing technologique » de la Golf, voire de la Passat, héritant la plupart de leurs équipements de confort et d’aides à la conduite, tel le système de freinage d’urgence capable de détecter les piétionsdès la finition de base Trendline. Suivant les finitions, au nombre de cinq, on peut opter pour un régulateur de vitesse adaptatif, capable de guider la voiture jusqu’à 210 km/h ! Une vitesse que seule la Polo GTi devrait être en mesure d’atteindre. De même, la fourmi 2017 propose l’assistant de changement de voie et sortie de stationnement, en plus du Park Assist, lui-même secondé par une fonction de freinage en stationnement, censé protéger des petits accrochages.

La nouvelle Volkswagen Polo enfonce le clou en étant le premier modèle de sa catégorie, et du groupe Volkswagen, à embarquer la dernière génération d’Active Info Display. Il s’agit d’une instrumentation digitale logée, en option, en lieu et place des compteurs analogiques, pour relayer les informations de l’écran logé sur la console centrale, qui, lui, varie de 6,5 à 8” de diagonale. Volkswagen promet la finition et la réactivité d’un smartphonehaut de gamme pour cette dalle compatible Mirror Link, Apple CarPlay et Android Auto.

Neuf moteurs animent la nouvelle Volkswagen Polo, dont un inédit bloc TGI de 90 ch, mu par le gaz naturel. Mais il y a peu de chance pour que ce modèle soit importé en France. Pour le reste, il faudra compter la gamme suivante :

Moteurs essence :

  • 1.0 MPI 65 ch, boîte 5 vitesses
  • 1.0 MPI 75 ch, boîte 5 vitesses
  • 1.0 TSI 95 ch, boîte 5 vitesses ou boîte DSG 7 rapports
  • 1.0 TSI 115 ch, boîte 6 vitesses ou boîte DSG 7 rapports
  • 1.5 TSI 150 ch, boîte 6 vitesses ou boîte DSG 7 rapports
  • 2.0 TSI 200 ch, boîte 6 vitesses ou boîte DSG 7 rapports

Moteurs diesel :

  • 1.6 TDI 80 ch, boîte 5 vitesses
  • 1.6 TDI 95 ch, boîte 5 vitesses / boîte DSG 7 rapports

Trois niveaux de finition, baptisés Trendline, Comfortline et Highline,accompagnent la nouvelle Volkswagen Polo, ainsi qu’une série spéciale siglée Beats, offrant un système audio premium. Tout en haut de la gamme, trône l’inébranlable Polo GTi de 200 ch.

La nouvelle Volkswagen Polo devrait s’afficher à un tarif de base proche des 12 975 € annoncés sur le marché allemand. Elle n’est pas attendue en France avant la fin d’année, ce qui laissera un certain temps de répit pour les nouvelles Seat Ibiza et Ford Fiesta, tout juste commercialisées, aux côté des Renault Clio, Peugeot 208 et Citroën C3.

 

 

[tribulant_slideshow gallery_id= »64″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.