Nuits Ramadanesques : « Cap-Vert – Chanta » & « Accordéon Chat7a »

Nuits Ramadanesques : « Cap-Vert – Chanta » & « Accordéon Chat7a »

Like
594
0
lundi, 05 juin 2017
Agenda

L’Institut français de Tunisie accueille dans ses jardins la deuxième édition des nuits ramadanesques, pour fêter avec le public tunisois, ces longues veillées nocturnes. Musique, littérature, cinéma, danse, poésie,dessin : tous les arts seront représentés.

Pour la soirée du mardi 13 juin, l’Institut français de Tunisie vous propose les deux concerts suivants :

22h : « CAP VERT CHANTA » de Wissal Naceur
MUSIQUE / DANSE
Un concert qui fusionne musique cap-verdienne, reprises de titres de Cesaria Evora et stambeli tunisien

22h30 : « ACCORDÉON CHAT7A » de Zouheir Gouja
MUSIQUE / DANSE
Au son de l’accordéon de Zouheir Gouja, le danseur Mohamed Djobbi et plusieurs invités surprise viendront égayer la scène.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

———————

« CAP-VERT – CHANTA »
Mardi 13 juin 2016 à 22h00
Durée : 30 mn
Entrée libre
Première partie : concert de musique Cap-verdienne par le quartet mené par Wissal Naceur, sous le forme d’un café-chanta populaire.

Wissal Naceur : Chant – violon
Mohamed Kachnaoui : batterie – percussions
Wassim Ben Rhouma : guitare basse
Wajdi Riahi : piano – claviers

Reprise de 3 chansons capverdiennes
CESARIA EVORA : Sodade – Angola
NANA MATIAS : Pays Sol : chanson cap verdienne traditionnelle

Reprise d’une pièce instrumentale traditionnelle cap verdienne interprétée par le célèbre violoniste cap verdien Travadinha
Flor Formosa

Reprise (Stambéli tunisien)
Nana Aicha

« ACCORDEON – CHAT7A »
Concert accordéon solo de Zouheir Gouja et invités surprises
Performance chorégraphique de Mohamed Djobbi
Deuxième partie à 22h30
Durée : 1h45 mn
Entrée libre

Concert accordéon solo de Zouheir Gouja et invités surprises. Performance chorégraphique de Mohamed Djobbi.

Hommage aux grands maîtres compositeurs, interprètes, concepteurs de l’art musical maghrébin et oriental… Le choix du programme est conçu de manière à mettre en valeur l’unité et la diversité des genres et styles musicaux que le patrimoine musical arabe renferme :
– le « Baladi » égyptien, source d’inspiration des grands compositeurs égyptiens qui ont composé pour Oum Kalthoum.
– le « Chaabi » algérois, original et très apprécié parmi les grands maîtres de ce style : Mohamed El Anka, Dahman El Harrachi, Amor Ezzahi, Cheikha
– le « Rboukh » : Hédi Habbouba et Hédi Donia, l’un des meilleurs interprètes du style mezoued Soufi.
– le « Stambeli » : parmi les maîtres Yinna : Hammadi Bidali, Abdelmajid Mioub – Boussetta – et Hafedh Haddad.
– le « Jirbi », style très particulier connu sous le nom de « tabbala ». Parmi les grands maîtres : Sta Said Bounouh, Sta Baaziz Gallali, Sta Jemaa Ben Nasr.

L’accordéon solo « live » à l’IFT sera accompagné d’enregistrements préparés en studio qui connus et inconnus ont donc été utilisés dans
ce travail expérimental qui vise à proposer un retour à la pratique des instruments anciens et la redécouverte de ces traditions musicales : le gombri tunisien, la gambra, le gugay (vièle tunisienne), le wtar marocain, le baglama turc (saz), le bonjo, le luth (‘oud), ainsi que bon nombre d’instruments de percussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.